Partager :

Dimanche 3 novembre, le tribunal militaire israélien de la prison d’Ofer a prolongé de huit jours la détention de la dirigeante politique palestinienne de gauche et féministe Khalida Jarrar . Comme le rapporte la fille de Jarrar, Yafa, sur les médias sociaux, le parquet militaire s’est fondé sur des preuves secrètes pour garder Jarrar enfermée.

Jarrar a été arrêtée à l’aube du jeudi 31 octobre par plus de 70 soldats armés et 12 véhicules militaires envahissant son domicile à Ramallah. Son arrestation a eu lieu huit mois seulement après sa libération après 20 mois de détention administrative israélienne: une peine d’emprisonnement sans inculpation ni jugement, toujours sur la base de preuves secrètes. Les ordonnances de détention sont émises pour une période maximale de six mois à la fois et peuvent être prolongées indéfiniment. En conséquence, les Palestiniens passent régulièrement des années dans une prison israélienne sans inculpation ni procès.

Il y a actuellement environ 450 personnes en détention administrative, sans inculpation ni jugement, sur un total d’environ 5 000 prisonniers politiques palestiniens. Plusieurs détenus administratifs mènent une grève de la faim de longue durée, notamment Heba al-Labadi, une jeune activiste de 24 ans de nationalité jordanienne, arrêtée par les forces de l’occupation alors qu’elle se rendait en Palestine avec sa mère pour assister à un mariage à Naplouse.

Nous appelons les peuples du monde entier à participer aux Journées d’actions pour les prisonniers politiques palestiniens du 8 au 11 novembre 2019. Nous nous concentrons sur les cas de Khalida Jarrar, Heba al-Labadi et le mari et père Samer Arbeed, enchaîné, gazé et soumis à un interrogatoire à la prison de Hadassah, après que les forces de l’occupation israélienne l’aient frappé jusqu’à ce qu’il soit insconscient et lui aient brisé 11 côtes.

Comme l’a souligné Yafa Jarrar, « la pression internationale a eu une influence décisive sur la rapidité avec laquelle maman a été libérée dans le passé ». Les 5 000 prisonniers politiques palestiniens ont besoin de votre soutien dans leur lutte pour la justice et la liberté.

Le Collectif Palestine Vaincra, membre du réseau international de soutien aux prisonniers palestiniens Samidoun, vous invite à un Stand Palestine en soutien aux prisonnières et prisonniers palestiniens samedi 9 novembre de 11H à 13H au métro Capitole.

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra