Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samedi 25 juin, le Collectif Palestine Vaincra et plusieurs organisations (Samidoun, Alkarama, Masar Badil, Al Yudur) ont organisé un webinaire en soutien à la libération de la prisonnière palestinienne Israa Jaabis en présence de sa sœur Muna Jaabis et de son fils Motasem Jaabis. Leurs témoignages puissants, émouvants et résistants ont mis en évidence la réalité de la barbarie coloniale et les méthodes de torture pratiquées par l’occupation israélienne, notamment à travers la politique de négligence médicale.

L’histoire d’Israa Jaabis est une tragédie provoquée par l’occupation, le racisme, l’oppression et l’injustice. Jaabis a été arrêtée en octobre 2015 près du poste de contrôle d’al-Zaim, à l’entrée de Jérusalem. Titulaire d’une carte d’identité jérusalémite, elle vivait en Cisjordanie avec sa famille et son fils, qui possède une carte d’identité de Cisjordanie. Elle a été informée qu’elle perdrait sa carte d’identité de Jérusalem si elle ne retournait pas à Jérusalem – ce qui fait partie de la tentative permanente et systématique d’Israël d’effacer l’existence palestinienne à Jérusalem.

Elle avait loué un appartement à Jabal al-Mukabber et était en train de déménager ses affaires dans l’appartement, y compris une bouteille de gaz pour alimenter une cuisinière. Alors qu’elle s’approchait du poste de contrôle, la voiture a pris feu après l’ouverture d’un airbag à l’intérieur de son véhicule et un court-circuit. Israa Jaabis a été gravement brulée sur plus de 60 % de son corps. Les forces israéliennes sur place ont traité la situation comme une « attaque terroriste » plutôt que comme une urgence médicale.

Condamnée par un tribunal militaire de l’occupation israélienne à 11 ans de prison, Israa Jaabis est aujourd’hui la cible d’une politique permanente de négligence médicale en prison. En effet, la prisonnière palestinienne ne reçoit pas de soins médicaux adaptés à sa situation. Aujourd’hui, il est urgent de faire connaitre le cas d’Israa Jaabis et d’exiger sa libération immédiate, ainsi que celle de l’ensemble des prisonnières et prisonniers palestiniens. Rejoignez la mobilisation #Save_Israa sur les réseaux sociaux !