Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médecin écossais d’origine palestinienne emprisonné depuis août 2020 pour des motifs politiques dans une prison britannique située dans le nord occupé de l’Irlande, Issam Hijjawi Bassalat a été libéré sous caution le lundi 13 décembre après 15 mois d’emprisonnement exténuant. Pendant sa détention, le Dr Bassalat a mené une grève de la faim pour recevoir un traitement médical. Il a finalement été opéré pour sa grave blessure à la colonne vertébrale après des mois de protestation. Il n’avait pas d’espace approprié pour recevoir de la physiothérapie et a finalement souffert d’une crise cardiaque avant d’obtenir sa libération sous de nombreuses conditions. Tôt le mardi 14 décembre, il est arrivé chez lui à Édimbourg et se trouve maintenant avec ses enfants, dont il a été séparé pendant 16 mois.

Ce jour a également marqué une autre victoire dans la quête de justice du Dr Bassalat. Il a été acquitté par le tribunal du shérif d’Édimbourg d’une accusation de l’annexe 7 portée quelques mois avant son arrestation dans le cadre de « l’Opération Arbacia », mais alors qu’il était activement ciblé par un infiltré du MI6, Dennis McFadden.

CAGE a rendu compte de ces arrestations en 2019 et 2020 : « Entre novembre 2019 et début 2020, le Dr Issam a été arrêté à au moins deux reprises lors de son départ et de son arrivée au Royaume-Uni par la police des frontières. Il avait voyagé avec ses enfants, qui ont été extrêmement bouleversés par cette expérience. Le Dr Issam a répondu aux questions des agents, mais a été arrêté à une occasion pour avoir omis de fournir le mot de passe de son appareil mobile. » Cet acquittement est une autre reconnaissance importante de l’injustice répétée imposée dans cette affaire et dans tout le cadre de la surveillance et de l’infiltration.

Des dizaines de militants des droits de l’homme et d’organisations concernées ont assisté aux séances de procès virtuel dans l’affaire du Dr Bassalat. Malgré ses demandes répétées de libération sous caution et son état de santé grave, sa demande de libération sous caution a été rejetée à plusieurs reprises. Même après qu’il ait subi une crise cardiaque pendant sa détention qui a causé des dommages permanents à son cœur, la première audience du tribunal dans cette affaire a jugé que ses « circonstances n’ont pas changé. »

Jeudi 9 décembre, le juge Rooney de la Haute Cour a décidé que le Dr Bassalat pouvait être libéré sous caution après des heures d’arguments solides présentés par ses avocats qui ont mis en évidence son grave état de santé ainsi que les injustices fondamentales de l’affaire. Ils ont également souligné le respect et le soutien dont il a bénéficié au sein de sa communauté locale, de la communauté palestinienne au sens large et des mouvements de solidarité avec la Palestine. Cette libération sous caution ne met pas un terme à l’affaire du Dr Bassalat et de ses collègues accusés parmi les 9 Saoradh – en effet, le procès ne devrait pas avoir lieu avant 2023. Le procès se tiendra devant un juge unique plutôt que devant un jury, en vertu d’une désignation « d’urgence ».

Le juge de la Haute Cour a exigé un montant de caution élevé, supérieur aux 20 000 GBP déjà offerts. Indiquant leur engagement en faveur de la liberté du Dr Issam, Richard Haley de Scotland Against Criminalizing Communities, la Scottish Palestine Solidarity Campaign, et Eurig Scandrett se sont portés garants, permettant ainsi sa libération. Il est également soumis à de nombreuses conditions de libération sous caution, le soumettant à un couvre-feu de 22 heures à 7 heures du matin et au fait de devoir pointer deux fois par jour dans un poste de police local.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, dont est membre le Collectif Palestine Vaincra, célèbre chaleureusement la libération du Dr Issam Hijjawi Bassalat, qui retrouve son foyer et ses enfants. Nous le félicitons, ainsi que ses proches, pour sa libération et saluons tous ceux qui ont travaillé sans relâche pour obtenir sa liberté.

Sa libération sous caution n’est pas seulement un pas vers la justice, mais elle est nécessaire pour protéger sa vie et sa santé. Nous soulignons également qu’il est important de rester tout aussi vigilant sur cette affaire, car les accusations injustes continuent d’être portées contre lui pour son travail de construction de la solidarité entre la cause palestinienne et la lutte irlandaise. Nous remercions et saluons tous ceux qui ont assisté, tweeté et parlé de cette affaire ; nous devons maintenir la pression pour que justice soit faite.

Bienvenue chez vous, Dr. Issam – continuons la lutte pour la justice et la libération des prisonniers politiques et de la Palestine !

 

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra