Partager :

Les dirigeants des mouvements de prisonniers palestiniens sont parmi les premiers parmi des centaines de prisonniers palestiniens à lancer une grève de la faim contre la répression israélienne ce lundi 8 avril. La grève, la Bataille de la dignité / Karameh 2, exige un accès aux téléphones publics, la restauration des visites de la famille et la fin de la dure répression qui a visé les prisonniers palestiniens, en particulier ces derniers mois.

La grève des prisonniers devrait s’intensifier dans les prochains jours. Des centaines d’autres se joignent à la grève le 9 avril, et le 17 avril, Journée des prisonniers palestiniens. Parmi les premiers grévistes, il y a:

  • Mohammed Arman, 40 ans, de Ramallah, purge une peine de 36 ans. Il est le représentant des prisonniers du Hamas et est détenu à la prison de Ramon.
  • Zaid Bseiso, 41 ans, de Tulkarem, condamné à perpétuité plus 55 ans. Il est le représentant des prisonniers du Jihad islamique et est détenu à la prison de Ramon.
  • Akram Abu Bakr, 41 ans, de Tulkarem, condamné à la prison à perpétuité. Il est le représentant des prisonniers du Fatah et est détenu à la prison de Nafha.
  • Wael al-Jaghoub, 43 ans, de Naplouse, condamné à perpétuité. Il est le représentant des prisonniers du Front Populaire de Libération de la Palestine et détenu à la prison de Ramon.
  • Hussein Derbas, 37 ans, de Jérusalem, condamné à 25 ans. Il est le représentant des prisonniers du Front Démocratique de Libération de la Palestine et détenu à la prison de Ramon.

En outre, la section pénitentiaire du Front Populaire pour la Libération de la Palestine a publié une déclaration dans laquelle elle exhortait le soutien le plus large à la grève et recensait plusieurs prisonniers du FPLP parmi les initiateurs de la grève: « Kamil Abu Hanish Kaabi, Nidal Daghlis, Marcel Shtayyeh de Naplouse, Khaled Halabi de Jérusalem, Mahmoud Abu Saba de Ramallah, Samer al-Qaisi du camp de Dheisheh à Bethléem. Ceux-ci appartiennent au même groupe qui a été attaqué et réprimé dans la section 1 de la prison de Ramon il y a quelques jours au milieu de l’incendie de la section. De plus, Wael Jaghoub, dirigeant de la section pénitentiaire du FPLP, a annoncé qu’il commencerait la bataille de la dignité il y a deux jours. »

Le communiqué note que les prisonniers du FPLP « se mobilisent dans tous les rangs des dirigeants et des membres » et indique que « les prisonniers des quatre forces (le Hamas, les deux Fronts et le Jihad islamique) ont décidé de s’engager dans cette bataille de manière progressive avec l’entrée de centaines de prisonniers dans la grève, et affirme que cette Bataille ne s’arrêtera pas tant que les prisonniers n’auront pas obtenu leurs demandes. « Il a appelé au soutien collectif le plus large possible pour la lutte des prisonniers à l’intérieur et à l’extérieur de la Palestine », soulignant « notre unité dans ce processus de décision de s’engager dans la bataille de la dignité. »

Le Réseau de soutien aux prisonniers palestiniens Samidoun exprime son soutien sans faille au mouvement des prisonniers palestiniens alors qu’il se lance dans cette Bataille cruciale pour la dignité et la justice. Nous exhortons les peuples du monde entier à prendre des mesures pour soutenir la grève des prisonniers et se joindre à leur combat. Les prisonniers palestiniens ne seront ni isolés ni laissés seuls ! La solidarité internationale est essentielle pour mobiliser soutien, attention et pression afin de les aider à réaliser leurs revendications.

Source : Samidoun – Traduction : Collectif Palestine Vaincra