Partager :

Pour la Journée Internationale des Prisonniers Palestiniens, le Temps de la Palestine Toulouse a tenu un rassemblement unitaire dans le centre ville. Pendant près de 2 heures : distribution de tracts, atelier d’écriture aux prisonnier·e·s palestinien·ne·s, graff solidaire, écriture au sol avec de la craie, thé et gâteaux ont animé le rassemblement.

Ce sont plus d’une centaine de personnes qui sont passé à notre stand. Une cinquantaine de cartes ont été écrites pour les prisonnier·e·s. Une belle réussite, qui en appelle bien d’autres !

Merci à tous celles et ceux qui ont participé au rassemblement. Un merci particulier aux mères des Izards pour le thé, les gâteaux et leur gentillesse. Un grand merci aussi au graffeur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ci-dessous, notre prise de parole pour l’occasion :

Je prends la parole au nom du Collectif Palestine Vaincra,

Le 8 avril dernier, un mouvement de grève de la faim s’est déclenché dans les prisons de l’occupation, sous le nom de la bataille pour la dignité 2. Elle fait suite à la bataille pour la dignité d’avril 2017. Très rapidement rejoint par des centaines de prisonniers, le mouvement s’est terminé lundi 15 avril avec un accords avec les forces d’occupation, avec de nouveaux droits pour les prisonniers.

Dès le début, la répression des forces de sécurité s’est abattue sur le mouvement : intrusion dans les cellules, tabassage, envoi de gaz lacrymogène dans des lieux confinés, confiscation de livres ou de visites familiales ect.

Plusieurs dirigeants palestiniens ont été à l’initiative de la grève de la faim. Le secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine, Ahmad Saadat, emprisonné par l’occupant participe au mouvement avec ses camarades. Mercredi dernier, lui et plusieurs dirigeant palestiniens, ont fait l’objet de répression afin d’affaiblir le mouvement.

Partout en Palestine occupée et à travers le monde, des manifestations de solidarité avec les grévistes sont organisées. Nous, solidaires de la lutte du peuple palestinien, devons redoublé nos efforts pour exprimer toute notre solidarité envers les Prisonniers Palestiniens dans leur lutte contre le système répressif de l’État d’Israël.

Car les Prisonniers Palestiniens représentent la résistance de tout un peuple qui fait face à l’oppression de l’État sioniste. L’oppression c’est le vol des terres et des maisons palestiniennes, l’occupation militaire de la Cisjordanie visant à prendre progressivement tout le territoire aux Palestiniens, la création d’une prison à ciel ouvert à Gaza et les massacres qui accompagnent cette violence quotidienne.

Les prisonniers palestiniens représentent le chemin de la lutte contre la capitulation des Accords d’Oslo en 1993, contre la collaboration de l’Autorité Palestinienne avec l’État colonial et pour le seul projet juste et durable : une Palestine libre et démocratique de la mer au Jourdain.

Rappelons qu’Israël a fait de l’enfermement une stratégie pour réprimer le peuple Palestien et empêcher toute organisation de résistance. Depuis 67, ce sont plus de 850 000 personnes qui ont été emprisonnées. Aujourd’hui, quasiment la moitié des hommes de plus de 18 ans ont déjà été enfermés. Les Palestinien-n-es sont jugés par des Tribunaux Militaires qui les condamnent dans 99,7 % des cas. Les détenus sont souvent torturés ou mal traités. En 2018, ce sont 210 Palestiniens qui sont mort en prison.

En France, la solidarité avec les Prisonniers Palestiniens a un écho particulier. Car dans les prisons de l’État français, se trouve l’un des 5 400 Prisonniers Palestiniens : Georges Ibrahim Abdallah. Enfermé depuis 1984 et libérable depuis 1999 pour son engagement dans la résistance palestinienne, la France refuse de libérer ce résistant.

Jeudi 11 avril, Georges Abdallah ainsi que ces co-détenus basques et d’autres prisonniers ont fait trois jours de grève de la faim en solidarité.

Alors, intensifions notre solidarité, renforçons le mouvement BDS et le combat pour la libération de Georges Abdallah et de tous les prisonnier-e-s palestinien-ne-s ! Soutenons également la Résistance palestinienne qui se bat pour la libération de la Palestine, de toute la Palestine, de la mer au Jourdain  ! C’est le sens de notre combat au Collectif Palestine Vaincra, membre du réseau de soutien aux Prisonniers Palestiniens Samidoun.

Liberté pour Ahmad Saadat, Georges Abdallah et tous les prisonniers palestiniens !

Palestine vivra, Palestine vaincra !

 

In EnglishIn Arabic – بالإنجليزية