Partager :

Heba Al-Labadi aurait été de nouveau hospitalisée aujourd’hui c’est-à-dire le jour même où elle devrait faire face à une audience devant un tribunal militaire israélien pour faire appel de sa décision de détention administrative. Heba, une Palestinienne de 24 ans de nationalité jordanienne, en est à son 35e jour de grève de la faim contre son enfermement dans les prisons israéliennes, sans inculpation ni jugement. Elle est l’une des quatre détenus administratifs qui refusent de manger pour réclamer leur liberté. Les trois autres prisonniers palestiniens sont : Ismail Ali (97 jours de grève de la faim), Ahmad Zahran (37 jours) et Musaab Al-Hindi (35 jours).

Parallèlement, l’association de défense des prisonniers palestiniens Addameer a dénoncé des pratiques scandaleuses quant aux conditions d’hospitalisation de Samer Arbeed, ce palestinien arrêté et torturé en septembre dernier et toujours dans un état de santé préoccupant. En effet, Addameer affirme que « les gardiens de prison israéliens qui accompagnent Samer à l’hôpital avaient utilisé du gaz lacrymogène contre lui dans sa chambre. Cela se produit malgré le fait qu’Arbeed a une pneumonie et onze côtes cassées à la poitrine en raison de la torture subie pendant les interrogatoires. »

Ces dramatiques situations témoignent une nouvelle fois des pratiques tortionnaires pratiquées par l’occupation israélienne contre les prisonnières et les prisonniers palestiniens.