Partager :

Les chansons palestiniennes, en plus de participer à la lutte, constituent en elles-mêmes des actes de résistance, des « preuves de vie », des preuves de créativité d’une population qui ne se laisse pas détruire. Le Collectif Palestine Vaincra vous propose une série d’articles pour découvrir ou redécouvrir des musiques retraçant l’histoire de la Palestine, et nous continuons avec le thème de Georges Abdallah.

GEORGES ABDALLAH

Georges Ibrahim Abdallah est un prisonnier politique libanais, emprisonné en France à Lannemezan. En octobre dernier, il est entré dans sa 36ème année de détention. Engagé dès la fin des années soixante dans la résistance palestinienne et libanaise contre les crimes perpétrés par l’Etat sioniste et l’Occident impérialiste, il a été arrêté en 1984 en France. L’incarcération n’était motivée que par la détention de vrais-faux papiers d’identité : une machine politico-judiciaire se met alors en marche.

Militant communiste de la cause palestinienne, il est l’un des plus anciens prisonniers politiques d’Europe. Georges Ibrahim Abdallah est libérable depuis 1999 ; la justice française a autorisé sa libération en 2003, mais le parquet a fait appel sous les pressions du gouvernement des Etats Unis (partie civile dans cette affaire), mais la France défend également ses intérêts en le gardant emprisonné. Sa dernière libération prononcée en 2014 était soumise à la signature de la signature d’un arrêté d’expulsion par le ministre de l’Intérieur. Cet arrêté n’a pas été signé, alors même que cette expulsion a été demandée à plusieurs reprises par le Liban, son pays.

Georges Abdallah est une figure internationale qui incarne la résistance anti-impérialiste et anti-sioniste. Il incarne aussi cet héritage révolutionnaire et rappelle l’importance de la lutte pour une Palestine libre, laïque et démocratique.

Au-delà de l’acharnement judiciaire dont il est victime, un film documentaire nommé « Fedayin, le combat de Georges Abdallah » va sortir d’ici quelques mois et propose de retracer son parcours politique et s’attache à montrer en quoi ses idées et son combat sont toujours aussi vivaces que nécessaires. Pour en savoir plus sur ce film : https://fedayin-lefilm.com/

 

George, O notre paix – au combattant, George Abdallah, Yazan Yacoub, 2018

La complainte de Georges Ibrahim Abdallah, Orchestre Poétique d’Avant-Guerre, 2014

«  L’homme est là et toujours se dresse, L’homme est là et toujours se bat ! La liberté n’a pas de laisse, La lumière ne vient pas d’en bas. »

Georges, Bu Nasser Touffar, 2012

Palestine Abdallah, Skalpel (Première Ligne), 2016

« Je suis Georges Abdallah, le peuple qui gueule à Ramallah En Cisjordanie, je marche en bande comme à Gaza Résistance, kassams, pierres, intifada J’écris ton nom liberté, libertad, houria ! Je suis le sang répandu sur les champs d’oliviers Un poing levé, des années de dignité La nakba, plomb durci, on n’oublie pas Libérez Georges Abdallah, Palestine vaincra ! »

Manhal Alfalasteny, 2020

Entre leurs murs, VII, 2015

«  Devant ce ravage, comment fermer les yeux ?
Pendant l’occupation, ne plus résister
Déposer les armes c’est ne plus exister
Alors Georges c’est le Liban debout
Le peuple qui refuse de mourir à genoux »

Georges Ibrahim Abdallah, Sofiane Ghaza, 2012

«  Enfermement pour un homme qui a trop agit, en prison ne s’est pas assagi  »