Partager :

Ahmad Sa’adat est le secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) emprisonné par l’occupation israélienne. Dans ce message que nous avons reçu, il adresse son soutien au travail effectué par le Collectif Palestine Vaincra à Toulouse. Par ailleurs, il propose une analyse de la période actuelle et étudie les responsabilités pour la gauche palestinienne et internationale.

 

Chers camarades du Collectif Palestine Vaincra,

Salutations de lutte et de camaraderie.

Je vous salue et j’apprécie vos efforts distingués pour soutenir la cause palestinienne et notre juste combat pour atteindre les objectifs de notre peuple en matière de retour, de liberté, d’autodétermination, de démocratie et de justice sociale, et pour soutenir la lutte des prisonniers palestiniens de la liberté pour la dignité et la libération, afin de renforcer la détermination de notre peuple. Nous chérissons et saluons également vos efforts inlassables pour faire pression en faveur de la libération du camarade Georges Abdallah des prisons françaises par le biais de la campagne internationale et des organisations révolutionnaires participant à cette lutte.

Nous saluons également vos importantes activités de boycott des institutions de l’occupation, en particulier le projet de jumelage de Toulouse avec la municipalité de Tel-Aviv. Je vous assure que nous sommes avec vous et à vos côtés dans les tranchées du camp de la révolution internationale pour vaincre le système impérialiste capitaliste mondialisé, mettre fin à l’oppression de classe et nationale et à la discrimination fondée sur la race, la couleur de peau, le sexe et la religion, et construire un nouvel ordre international fondé sur la justice, l’égalité entre les peuples et la répartition équitable des richesses – un système permettant de rendre l’humanité volée aux personnes torturées.

Chers camarades,

Nous exprimons notre tristesse, notre douleur et notre solidarité avec les personnes qui ont été touchées par la pandémie de coronavirus qui a maintenant fait des centaines de milliers de victimes. Cependant, cette pandémie a dissous toutes les façades construites par le brutal régime impérialiste pour embellir sa laide réalité. Elle a renversé toutes les justifications de ses politiques, aggravé leur crise et exacerbé les contradictions qui sont devenues pleinement apparentes dans son incapacité à faire face à la pandémie de coronavirus. Les systèmes de santé ont été réduits et convertis en projets lucratifs pour intensifier la richesse de la classe capitaliste et de l’ensemble du système capitaliste mondial. Cela a mis en évidence la concentration de l’influence des corporations transnationales monopolistiques, poussées par la cupidité et la recherche de profits encore plus importants, et a également révélé la fausseté des slogans de solidarité mutuelle et d’intérêts communs entre les systèmes politiques et les peuples de ces pays. Malgré les risques potentiels qui accompagnent la crise croissante du système capitaliste international, qui devrait être encore plus grave que la crise qui a affligé le monde à la fin des années 20, avec tout ce qu’elle présente, le danger de la reproduction et de l’approfondissement de régimes racistes et fascistes encore plus extrêmes que ceux issus de la crise capitaliste mondiale de cette époque. Malgré ces risques pour l’avenir de la sûreté, de la sécurité et de la stabilité internationale de l’humanité, la gauche révolutionnaire internationale a une occasion exceptionnelle de monter en puissance et d’élargir ses rangs, sa présence et son rôle de premier plan pour faire avancer les événements.

Les signes de cette transformation sont perceptibles aujourd’hui, alors que l’espace de protestation populaire contre la discrimination raciale s’élargit dans le cadre d’une réponse mondiale au racisme institutionnel et au vol de vies Noires. En France, ces protestations ont éclaté après l’assassinat brutal de George Floyd dans une vague de protestations et de luttes menées par les masses opprimées en France avec une large participation de la gauche et des forces progressistes.

À la lumière de cette réalité et du potentiel de divers développements, la gauche internationaliste radicale avec toutes ses composantes devrait aller de l’avant pour organiser et unifier leurs rangs et renforcer les efforts pour reconstruire la vision et le programme du mouvement révolutionnaire international et établir sa position de leadership unifié au niveau international pour construire son potentiel afin d’assiéger et de confronter les manifestations de plus en plus profondes de fascisme et de racisme. Cette gauche doit également se trouver dans les premiers rangs de la lutte pour diriger et orienter les manifestations de protestation et les soulèvements révolutionnaires sur la voie de la défaite de l’impérialisme et du sionisme. Cela ouvre la voie à la construction du système socialiste international avec une approche révolutionnaire et réaliste qui peut réaliser ses valeurs de liberté, de démocratie, d’égalité, de justice sociale et de véritable solidarité humaine. Nous savons que ce chemin n’est pas décoré de roses et qu’il nécessite une détermination accrue à travailler dur pour saisir l’opportunité historique que présentent les réalités du système capitaliste impérialiste aujourd’hui, la profondeur de la crise organique actuelle et les perspectives présentées pour aller vers un changement radical et révolutionnaire qui réponde aux intérêts des pauvres, des opprimés et des marginalisés dans le monde entier.

Ensemble, les poings levés haut, jusqu’à la victoire !

Votre camarade, le secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine

Ahmad Sa’adat

Prison de Ramon

26 juin 2020