Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis plusieurs années, la majorité municipale de Toulouse multiplie les prises de position en soutien à l’apartheid israélien. Dans ce sens, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a multiplié les déclarations d’hostilité aux activités du Collectif Palestine Vaincra demandant à plusieurs reprises l’interdiction de nos stands ou des rassemblements organisés aux côtés de nombreuses associations.

Face à ces atteintes aux droits de manifester et à la liberté d’expression, plusieurs élus d’opposition ont exprimé leur indignation face aux menaces de la municipalité toulousaine contre nos activités. Dans un communiqué publié le 4 janvier dernier, le Groupe Alternative pour une Métropole Citoyenne – Ville Toulouse a affirmé : « L’article 100 de la Constitution dispose que « la liberté d’expression, y compris le droit d’obtenir, de conserver et de distribuer des informations et de manifester ses opinions, est garantie à tous ». C’est pourquoi nous contestons à la mairie de Toulouse le droit de s’ériger en censeur. » Il poursuit en soulignant : « Le boycott d’un État est un mode d’action qui a porté ses fruits comme ce fut le cas avec l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid. » Ce groupe d’opposition réunit les élus Agathe Roby, Maxime Le Texier, Aymeric Deheurles, Jamal El Arch, Caroline Honvault, Odile Maurin et François Piquemal.

Par ailleurs, la conseillère municipale d’opposition Odile Maurin a publié le 21 décembre dernier un tweet déclarant : « Boycottons Israël comme autrefois l’Afrique du Sud, tout en dénonçant et luttant contre l’antisémitisme : ne mélangeons pas tout ! »

De son côté, l’élu Jamal El Arch a également publié un tweet de soutien dénonçant les atteintes à la liberté d’expression de la part de la majorité municipale en rappelant que « Maxime Boyer [maire adjoint de Toulouse] semble oublier la liberté d’expression en attaquant le Collectif Palestine Vaincra. Pour le Groupe AMC ce principe est un des fondements d ela démocratique juridiquement garanti. Le boycott d’un État est un mode d’action contre l’apartheid. »

Le Collectif Palestine Vaincra salue ces prises de position en défense de la liberté d’expression et du droit au boycott d’Israël contre le colonialisme, le racisme et l’apartheid.