Partager :

Mardi 17 septembre 2019 avait lieu les élection législatives à la Knesset – le parlement de l’occupation israélienne.. Les résultats ont donné Benjamin Netanyahu (Likoud) et Benny Gantz (Bleu Blanc) en tête et à la quasi égalité.

Pour le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), « les résultats des élections de l’occupation, quels que soient les progrès de tel ou tel  parti , ne changeront rien à la réalité de l’occupation sur le terrain, car les partis sionistes et leurs programmes sont absolument hostiles à notre peuple palestinien et à ses droits nationaux. ».

Le FPLP déplore la participation de partis arabes et affirme qu’ils sont « des outils pour légitimer les politiques d’occupation » et qu’ils « n’ont pas tiré les leçons des amères expériences passées ».

Le FPLP a ajouté qu’il « n’y avait aucune différence dans le programme du criminel Netanyahu avec les chefs criminels dont les mains maculées de sang de notre peuple, comme Gantz ou Barak ou Lieberman » et qu’il y a « un consensus entre ces partis pour liquider  les droits de notre peuple ».

Le FPLP a également appelé « les dirigeants de l’Autorité Palestinienne à ne pas semer l’illusion d’un changement quelconque dans la structure politique au sein de l’entité, ni de la possibilité qu’un parti israélien soit prêt à négocier et à trouver un compromis. Il n’y a pas de différence entre le Likoud , Bleu Blanc et le Parti Travailliste. La marche d’un quart de siècle dans les désastreux accords d’Oslo a prouvé que les partis sionistes avaient utilisé le compromis pour imposer leurs politiques agressives sur le terrain ».

Le FPLP a conclu sa déclaration en soulignant que « l’alternative pratique et réelle au maintien de la dépendance vis-à-vis de l’ennemi, consiste à formuler une stratégie de confrontation nationale mettant en tête de ses priorités l’abandon de l’accord d’Oslo dans notre programme national pour toujours, la fin de la reconnaissance de l’entité et l’arrêt de toutes les formes de coordination en matière de sécurité et de relations avec l’entité. Nous devons  également investir les énergies de notre peuple dans le lancement d’un soulèvement massif face à l’occupation, aux projets de liquidation et impulser des efforts pour restaurer l’unité sur des bases nationales solides et combattantes ».

Source