Partager :

Mardi était organisé les élections à la Knesset – le parlement de l’occupation israélienne. Si les résultats définitifs ne sont pas connus, il est évident que les deux principaux leaders – Benjamin Netanyahu (Likoud) et Benny Gantz (Bleu Blanc) – sont au coude à coude.

Rappelons que Benny Gantz est un ancien général de l’armée et criminel de guerre en poste durant l’offensive militaire « Bordure protectrice » à Gaza à l’été 2014 faisant des milliers de victimes civiles.

Selon la chaîne israélienne Channel 12, Bleu et Blanc et le Likoud auraient obtenu chacun 32 sièges, la Liste arabe unifiée 12, Shas et Yisrael Beytenu 9, Judaïsme unifié de la Torah 8, Yamina 7, l’union Travailliste-Gesher 6 et l’Union démocratique 5.

Les élections ont eu lieu cinq mois seulement après les élections d’avril. Les chiffres officiels ont montré que le taux de participation à 20h était de 63,7%, légèrement supérieur à celui des dernières élections.

Si les résultats se confirment, le Likoud aura d’immense difficultés à former un bloc de droite majoritaire sans recourir à Lieberman, connu pour ses positions radicalement anti-palestiniennes. Celui-ci s’est dit ouvert à toutes possibilités mais exige le départ de Netanyahu du poste de premier ministre.

Dans un contexte connexe, Ahmed Tibi, membre de la Knesset et de la Liste arabe unifiée, s’est dit prêt à s’allier avec le général criminel Benny Gantz. « L’époque de Benjamin Netanyahu est terminée et cela signifie que l’accord du siècle est terminé et qu’il s’agit d’un cadeau pour notre peuple », a déclaré Tibi à la presse. « Si Benny Gantz nous appelle, nous lui indiquerons nos conditions après avoir consulté les parties de la liste commune », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il « ne souhaitera peut-être pas nous contacter, mais voudra peut-être former un gouvernement d’union nationale ».

Le danger auquel Netanyahou est confronté dépasse la question de rester au poste de Premier ministre, qu’il occupait pour la première fois entre 1996 et 1999, et a été réélu en 2009 pour rester Premier ministre pendant 13 ans, la plus longue période sur ce poste dans l’État sioniste.
Nombreux sont ceux qui croient que s’il gagne, il demandera l’immunité du parlement pour éviter des poursuites, étant donné qu’il pourrait faire l’objet de poursuites dans les prochaines semaines dans des affaires de corruption.
Le procureur général israélien a déclaré qu’il entendait accuser Netanyahu de fraudes et corruptions à l’issue d’une audience prévue début octobre
Netanyahu ne sera pas invité à démissionner s’il est inculpé, mais seulement s’il est déclaré coupable et après que tous les appels soient épuisés.
Reconnaissant les dangers, Netanyahu a passé les derniers jours de sa campagne à tenter d’attirer les nationalistes de droite qui sont la clé de sa réélection et à motiver sa base électorale à voter.

En retour, Gantz s’est présenté comme une alternative à Netanyahu, avertissant que ce dernier cherchait à former une coalition avec les partis de droite qui pourrait l’aider à rechercher l’immunité afin d’éviter un procès devant le Parlement.
Gantz affirme que lui et sa coalition de trois anciens chefs d’état-major de l’armée prévoient de former un gouvernement d’union soutenu par la grande majorité des sionistes.

 

Source