Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mardi 29 décembre dans la bande de Gaza, la Chambre commune des factions palestiniennes a organisé une manœuvre militaire (sur terre, sur mer et dans les airs) regroupant 12 branches militaires d’organisations en particulier celles du Hamas, du Jihad islamique palestinien et du Front Populaire de Libération de la PalestineDans un communiqué publié la veille, la Chambre a réaffirmé que cette opération « s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération et de l’action conjointe entre les factions de la résistance et incarne ses efforts pour augmenter sa préparation au combat de manière permanente et continue ».

Un représentant militaire a pris la parole lors d’une conférence de presse et il est apparu le visage recouvert avec le keffieh palestinien traditionnel, sans aucun drapeau de faction, soulignant l’unité de la situation : « cela exprime clairement la décision commune et l’unité entre les ailes des factions de la résistance dans tous leurs spectres. […] C’est une simulation de ce qui pourrait se passer dans toute confrontation réelle avec l’occupation, et une mise en œuvre représentative de la capacité de la résistance à faire face et à répondre à ces événements ». Il a ajouté que « de longues années de lutte contre l’occupation israélienne ont fait mûrir une expérience unique de la résistance et l’ont fait reposer sur des bases solides ». Malgré l’ampleur de la manœuvre, le porte-parole militaire a tenu à souligner qu’elle était « défensive », et son objectif était « de confirmer la disponibilité de la résistance à défendre notre peuple dans tous les cas et en toutes circonstances ». Des centaines de combattants de toutes les organisations ont pris part à la simulation, durant laquelle plusieurs types de missiles ont été testés. Des roquettes ont été tirées en direction de la mer et des exercices sous-marins ont eu lieu. En prévision, l’accès des pêcheurs à la mer a été interdit et la principale route côtière fermée. Du côté de l’occupant israélien, l’armée était en état d’alerte maximum durant l’exercice.

Une telle démonstration de force est un message adressé aux régimes réactionnaires arabes qui normalisent leurs relations avec l’occupation israélienne. Malgré un blocus inhumain, l’ensemble des organisations de la résistance palestinienne se présentent unies à Gaza et réaffirment que le peuple palestinien ne peut compter que sur ses propres capacités d’autodéfense pour faire face au colonialisme, au racisme et à l’apartheid.

Ce diaporama nécessite JavaScript.