Partager :

Mercredi 4 septembre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est rendu dans la ville d’Hébron en Cisjordanie occupée. Cette très rare visite est une énième provocation de la part de Netanyahu et de son parti le Likoud. En effet, ils multiplient les signes en direction des franges de leur électorat les plus radicales pour tenter de remporter les élections de la Knesset du 17 septembre prochain.

« Nous ne sommes pas des étrangers à Hébron, nous y resterons pour l’éternité » a déclaré Netanyahu, affirmant ainsi sa pleine solidarité avec les 800 colons sionistes qui tentent de chasser les 200.000 Palestiniens de leur ville. Déjà, l’organisation d’extrême droite francophone Israël is forever avait organisé un happening politique dans la ville palestinienne en août dernier pour appuyer ces courants sionistes.

De son côté, le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) a déclaré que « c’est une nouvelle étape de provocation criminelle. Celle-ci a lieu peu de temps avant les élections, ce qui confirme que Netanyahu a de graves problèmes et qu’il craint de perdre ces élections ».

Le FPLP a également appelé « à intensifier le conflit ouvert contre l’occupation dans toutes les régions de la Cisjordanie, en particulier dans la ville occupée d’Hébron ».